6 ans : déclaration d’amour et d’amitié

11 Oct

6 ans de blog. 6 ans d’infertilité et de PMA entrecoupée.

Je peux dire aujourd’hui que tout cela est fini. Que le chapitre est clos, que la page est tournée. J’ai eu l’immense chance d’y arriver. Deux fois.

D’être pleine d’amour pour mes enfants. D’être profondément sûre qu’il sont là plus belle chose que j’ai faite. D’être capable de traverser la terre pour eux, de les aimer inconditionnellement.

6 ans, des échanges, des rencontres. Celle avec mes « nouvelles » amies que j’aime énormément. Qui sont les rencontres rares que l’on arrive encore à faire passer trente ans. Je veux dire, bien sûr que l’on rencontre des gens toute sa vie, mais les rencontres vraies, pures, sans jugement, simples sont rares. Elles m’ont montré à travers leur parcours difficile que tout était possible, tout. Elles sont là, dans ma vie elles aussi. Grâce à ce blog, grâce à la pma.

J’aimerais ne rien changer de mon parcours. Il m’a fait devenir ce que je suis aujourd’hui, il m’a fait me rendre compte de tant de choses sur moi même et aussi sur les autres.

Je veux remercier la vie de m’avoir fait ces deux immenses cadeaux. Vous remercier vous toutes d’avoir été là, l’époque des dessins de pingouins, les colis envoyés, les soirées miss France et autres échanges quotidiens…

J’ai souvent été triste, j’ai pensé que je n’y parviendrais jamais et la roue à tourner.

Aujourd’hui, je veux être présente pour mes proches qui traversent l’épreuve de l’attente d’un enfant. Qu’il vienne de ses cellules ou de l’autre côté du globe.

Je veux aussi vous dire que du jour au lendemain tout arrive.

Je veux continuer d’ouvrir mon wordpress et de lire que des miracles arrivent.

Je pense bien à celles pour qui le parcours n’est pas encore fini.

Je vous envoie toute ma force.

Publicités

39 + 5 : Il est la

6 Sep

Il est arrivé mon tout petit, mon bébé bonheur, mon bébé miracle.

Je suis épuisée mais pleine de joie.

Le miracle de décembre

17 Jan

Je suis enceinte.

Je suis tombée enceinte naturellement pendant mon cycle de pause au mois de décembre. Mon corps a osé.

Après trois mois de stim : une FIV avortée avant le transfert et deux TEC négatifs. Quelques jours avant de reprendre les traitements pour le TEC 3.

Après 6 ans de rapports sans contraception. Une trompe en moins et une autre en état moyen.

L’alignement des planètes devait être bon. Le champagne, le foie gras, les deux jours en amoureux à l’océan, la double otite de la Mousse, ma bronchite, le froid polaire.

Je ne sais pas ce qui s’est passé.

A J32 j’ai manqué de m’évanouir quand j’ai vu les deux barres sur le test de grossesse.

Hier je l’ai vu, 8 millimètres et un cœur qui bat. Je suis à nouveau tombée follement amoureuse.

Je pense bien à vous, #team2019. Je continue de vous suivre.

Fiv1 Baby2 Tec 2 = négatif

1 Déc

J’ai pu refaire un nouveau TEC sur le cycle suivant mon négatif. Recommencer vite pour repartir dans l’action.

L’embryon (*numéro 2 sur les 4) était très beau m’a dit -deux fois- la biologiste avant le transfert. Je suis repartie avec mon embryon en poche, soulagée d’avoir plus de chances que le mois passé avec mon embryon qui avait un peu mal vécu la décongélation.

A j5, j’ai eu des douleurs aux ovaires, même symptômes que le mois précédant. Mince. Rebelotte. Mon enthousiasme n’aura duré que 5 jours. Je connais mes symptômes quasi inexistants d’un transfert qui donne à un bébé et je goûte pour la seconde fois aux symptômes qui mènent à l’échec.

Sans grand étonnement, J14 prise de sang. Négatif.

Quelques jours sont passés depuis J5 et j’ai pu avaler et digérer le fait que ce ne serait pas pour cette fois.

Mais je relativise.

Même si, forcée de contacter que cela m’affecte profondément, que l’infertilité et ce parcours PMA me volent un peu de ma bonne humeur et me font me refermer sur moi même comme un escargot dans ma coquille, ceux que j’aime vont bien et ma petite fille est magnifique.

On a tous un combat à mener, celui-ci est le mien.

Je veux rester forte et croire que demain sera meilleur.

Encore deux embryons au frais pour cette FIV 1. Mais après trois mois de traitements et 34 piqûres et prises de sang, il est grand temps de faire une pause de Noël.

Portez-vous bien.

Fiv1 Baby2 Tec 1 = négatif

2 Nov

2ui 😔💔

Fiv1 Baby2 Tec = transfert

19 Oct

C’était ce matin.

Un des 4 embryons a rejoint mon intérieur à J15 de cette stim légère. Il a perdu une cellule à la décongélation mais il est apparement tout de même joli.

Bonne chance à toi, tu fais comme tu veux maintenant mais je t’aime déjà beaucoup.

🌱

FIV1 Baby2 : Oubli = « défaillance de la mémoire…

19 Sep

…portant soit sur des connaissances ou aptitudes acquises, soit sur les souvenirs; fait d’oublier. »

Pour cette FIV, il y a eu :

– le stylo Gonal qui se bloque à 25 et non zéro au troisième jour de la sim. Pourtant l’homme est consciencieux et un infirmier hors pair. Il repique mais rien ne bouge. STRESS

– la pharmacie qui ne délivre pas l’aiguille avec le Déca. L’homme qui file en chercher une la veille, la préparatrice qui lui fait payer 40 centimes alors que nous venons de lui prendre un traitement avoisinant les 1000 euros. Le samedi soir lors du déclenchement, nous nous rendons compte, livides, qu’il s’agit d’une grosse aiguille pour faire les mélanges uniquement et qu’il manque la petite… STRESS + Proche évanouissement de madame

– la sage-femme qui oublie de nous dire d’apporter les piqûres à faire après la ponction. L’homme qui file à la pharmacie de la grande ville en urgence pour en acheter… STRESS

– la sage-femme qui m’indique que ma stimulation a été très bonne, peut-être même trop bonne et que je frise l’hyperstim. Qu’à 20 ovocytes, on arrête tout et on continue la suite de l’aventure sur un autre cycle. STRESS + Décomposition intérieure

Nous avons donc eu 17 ovocytes. Je suis contente, c’est 10 de plus que pour la Mousse.

– et enfin, tu es prête ? Parce que là c’est de la grande classe internationale.

Moi qui vais me coucher, encore groggy, sans prendre mes ovules et médicaments le soir de la ponction. Mais alors com-plé-te-ment oublié (eux d’ailleurs posés bien en évidence sur la table du salon).

Pourtant, je suis une charge mentale à fond, sur-entrainée, la meuf qui pense à tout. Les demandes de mes clients au travail, la copine qui m’a demandé un papier x, le lait de croissance à racheter bientôt car il ne reste qu’une demi boîte, les vacances à programmer, le cadeau de naissance à acheter, le SAV du frigo à rappeler. Je pense à TOUT. Sauf au plus important.

Voilà, donc j’appelle le biologiste le lendemain et celui-ci me dit que cela était très problématique et que nous devons donc reporter le transfert. *Cœur qui se brise*. Que je n’aurais pas eu le temps d’absorber la dose nécessaire et que cela risquerait de mettre en péril la FIV.

Oui, j’ai honte, je m’en veux terriblement, je me trouve tellement stupide, j’ai honte d’une telle bourde, j’ai honte vis à vis des autres Pmettes qui attendent des rdv longtemps et moi qui foire tout la veille. J’ai failli.

Je pense que ce sont des actes manqués et qu’ils veulent dire quelque chose. Quoi, ça je ne sais pas vraiment, mais qu’il ne fallait pas y aller maintenant sûrement.

Je respire un coup, je me reprends, j’envoie un message aux meilleures Cheerleader * qu’il soit (*déposé Kalys) qui me remontent le moral comme d’habitude. 👩🏻👩🏻👩🏼👩🏼☕️❤️

Ce matin, appelle du centre : 4 embryons qui partent au frais et un de plus continue de pousser. Je serai lundi si c’est le 5 eme de ma boîte à œuf.

Pour la Mousse, nous avions eu 7 ovocytes et 5 matures. 2 embryons dont un qui est parti à la poubelle car pas assez joli et l’autre qui a deux ans et demi et qui gribouille un dessin à côté de moi.

Voilà, c’est tout, pour le moment. La suite, le mois prochain ?!

Bisette 💚🍀