Tag Archives: Boulot

18+4sa : nouvelles

13 Sep

image

Dans un premier temps, un grand merci pour la -solidarité médicaments- pour Julie qui a, grâce à vous, trouvé tout ce dont elle avait besoin pour sa Fiv. C’est chouette de votre part. Elle a laissé un petit commentaire général sous l’article pour vous remercier. ❤ 

Ici la reprise après les vacances a été durdur. Nan mais franchement ? C’est la reprise la plus compliquée de l’année, septembre ! J’ai glandé au soleil pendant trois semaines à bouquiner et la tu dois te re farcir les objectifs de fin d’année, les clients…et la grisaille qui arrive.

J’ai annoncé à mon chef la nouvelle à sa reprise du travail (Welcome back !) une semaine après la mienne. On est passé par la surprise, les félicitations et enfin les recommandations. 

Je vous l’a fait : Etape 1 = « Enceinnnnnte ? Aaahhhhh ! Ah maintenent que tu me le dis, ça m’avait traversé l’esprit aux dernières réunions ou tu étais plutôt calme et ou je ne t’ai pas vu siroter un mojito pour l’apéritif ». (Hum) Etape deux = « Toutes mes félicitations ! C’est une très bonne nouvelle, félicitation à vous deux ! ». Étape 3 = Donc tu pars début janvier ? Bon, sûrement mi décembre avec ton métier, et tu seras la…euh…(il compte) début mai ! C’est parfait ça ! ».

Well well well. 

Laissons lui avaler la pilule et je lui annoncerai plus tard le rallongement de congé pat jusqu’à septembre.

Les annonces au boulot se sont bien passées. Les gens sont sympa. 

J’ai été tout de même étonnée, une des réactions que j’ai le plus entendu était : C’était voulu ? Euuuuuhhhhhh…bah euuuuhhh…oui !!!  C’est assez surprenant car tous savent que je suis en couple depuis longtemps, stable au niveau du boulot, je n’ai pas une vie chaotique, ni 16 ans…Mais enfin sans déconner ! Pose une autre question non ? 

J’ai décidé de ne rien rétorquer à toutes les choses/débilités que j’entendais, parce que sinon je risque de perdre trop de batterie déjà que j’en manque pas mal. Le petit pois me pompant toujours autant de vitamine. 

Depuis deux semaines, je suis sujette à des sensations étranges. Mon ventre tire, c’est dur, c’est lourd. J’ai des contractions le soir parfois aussi le matin. C’est complètement fou, je n’avais jamais entendu parler de ce phénomène si tôt. Pas de chance.
Alors cette semaine, j’ai avancé mon rdv gygy pour me rassurer. Et pendant l’écho, la gygy a semblerait elle vu le sexe du petit pois. Enfin, de la Petite Pois plutôt ! On est contents, surtout l’homme qui rêvait secrètement d’une petite fille. Moi j’ai toujours l’impression étrange de vivre la vie d’une autre.
La nouvelle du sexe semble à réconfirmer car elle n’était pas sûre d’elle a 100%. Wait&See. 

Revenons aux contractions, elle m’a dit de me reposer (!). Avec 1000km hebdo, c’est un peu compliqué. Je prends du sp@sfon le soir depuis le rdv, moi qui suis nature&decouverte et pas de médicament…

J’essaye de ne pas trop vadrouiller le week end. De rester un jour de plus en administratif à la maison. Je suis « interdite » de sport à présent. Fiou, moi qui pensais pouvoir gambader jusqu’à la fin et faire de l’aquabike jusqu’à mes 7 mois ! À peine 4 mois et terminé. Pasfacilequandonestunpoilhyperactive. C’est pas grave, le Petit pois passe avant tout. Mais j’espère que ça va se tasser et que je pourrais continuer à bosser encore un peu, sinon bonjour l’ennui à la maison… En attendant, prochain rdv fin du mois pour vérifier tout cela. 

Je vous embrasse et croisages au fivettes de septembre ❤ 

image

Infertilité & boulot

30 Août

17 mois et je sens comme un premier virage dans notre parcours.

Cette opération m’a fait un bien fou (mentalement).
Bon, Ok à J+9, je suis encore flappy et quelques jours d’arrêt de travail en plus aurait été favorables (je me tiens aussi droite que la Tour de Pise, c’est pour dire). Ça va être compliquados de grimper dans ma voiture lundi et de porter des choses un peu lourdes (oui, tu l’auras compris, je bosse pas dans le marketing). Le niveau de forme physique laisse encore à desirer. C’est loupé pour le marathon de NYC.

MAIS
J’ai l’impression que « j’accepte » d’avantage ce qui nous arrive. Je suis très sûrement dans la phase d’acceptation à présent. (oui, c’est beau)

J’vous avais pas dit…

La veille de reprendre le boulot, avant l’opération donc, j’étais angoissée comme un enfant qui ne voudrait pas retourner à l’école. Je me suis dis : Qu’est ce que je donnerais pour gagner à l’euromillion et jamais y retourner ! Faire 60 fiv si besoin est, adopter des enfants en une semaine. Et vivre heureux dans un loft face à l’océan !
Les résultats du tirage du mardi 12 août n’ayant pas été en ma faveur, il a bien fallu ce rendre à l’évidence : cette reprise, après trois semaines de glandouille sous le soleil sous la pluie m’était difficile.

Et là, je me suis dis que c’était dommage de s’empêcher de changer son job pour un souci, aussi gros soit il, d’infertilité. Cela m’a fait regretter d’avoir mis en suspens ma vie professionnelle au détriment de ce bébé qui tarde à arriver.
Je n’avais pas candidaté pour le poste de fou dans cette boîte de dingues sous prétexte que ça allant être difficile de gèrer PMA et Nouveau travail.

ANTICIPATION
On avait dit plus d’anticipation !

Alors, j’ai croisé les doigts pour que l’entreprise en question n’est pas trouvé le candidat idéal, j’ai rajouté un dernier paragraphe sur mon CV relatant les deux dernières années de ma vie dans cette entreprise que j’adore mais que j’ai quand même envie de quitter (cherche pas, y a aucune logique) et j’ai postulé !
Au moins, je n’aurai aucun regret, pas vrai ?

Je sais que SI (probabilité) ça marche, je vais avoir beaucoup de boulot, beaucoup d’investissement personnel, beaucoup de stress…
Que c’est une entreprise très exigeante, que je vais être en période d’essai, que ça va être dur de mener mon projet perso en même temps, mais on verra, non ?
Que si ce bébé tant espéré arrive dans deux, trois, quatre ans, je n’aurais pas le regret d’avoir mis ma vie professionnelle entre parenthèses et tout stopper pour lui. Et si il arrive dans deux mois, et bien…heyyy bien, je serai la plus heureuse du monde et tampis pour mon nouvel employeur, tampis. Ce n’est plus ma priorité.

Ma priorité maintenant c’est d’être heureuse. D’assumer mes choix. De continuer à essayer de trouver du bonheur ou il y en a, des nouveaux projets…qui me permettent d’occuper mon esprit (subterfuge).

Je pense que j’ai compris quelque chose (après j’arrête de vous embêtez et je retourne voir mon psy, promis), c’est qu’il faut des projets pour aller mieux et relever la tête. Il faut être bien dans ses baskets parce que le combat est long et qu’il faut être sacrément musclée pour affronter DN.

En attendant, je bachotte du fond de mon lit et je revois les classiques : « présentez-vous », « quelles sont vos qualités et vos défauts »…et affaire à suivre donc !

image