Tag Archives: coelioscopie

Infertilité & boulot

30 Août

17 mois et je sens comme un premier virage dans notre parcours.

Cette opération m’a fait un bien fou (mentalement).
Bon, Ok à J+9, je suis encore flappy et quelques jours d’arrêt de travail en plus aurait été favorables (je me tiens aussi droite que la Tour de Pise, c’est pour dire). Ça va être compliquados de grimper dans ma voiture lundi et de porter des choses un peu lourdes (oui, tu l’auras compris, je bosse pas dans le marketing). Le niveau de forme physique laisse encore à desirer. C’est loupé pour le marathon de NYC.

MAIS
J’ai l’impression que « j’accepte » d’avantage ce qui nous arrive. Je suis très sûrement dans la phase d’acceptation à présent. (oui, c’est beau)

J’vous avais pas dit…

La veille de reprendre le boulot, avant l’opération donc, j’étais angoissée comme un enfant qui ne voudrait pas retourner à l’école. Je me suis dis : Qu’est ce que je donnerais pour gagner à l’euromillion et jamais y retourner ! Faire 60 fiv si besoin est, adopter des enfants en une semaine. Et vivre heureux dans un loft face à l’océan !
Les résultats du tirage du mardi 12 août n’ayant pas été en ma faveur, il a bien fallu ce rendre à l’évidence : cette reprise, après trois semaines de glandouille sous le soleil sous la pluie m’était difficile.

Et là, je me suis dis que c’était dommage de s’empêcher de changer son job pour un souci, aussi gros soit il, d’infertilité. Cela m’a fait regretter d’avoir mis en suspens ma vie professionnelle au détriment de ce bébé qui tarde à arriver.
Je n’avais pas candidaté pour le poste de fou dans cette boîte de dingues sous prétexte que ça allant être difficile de gèrer PMA et Nouveau travail.

ANTICIPATION
On avait dit plus d’anticipation !

Alors, j’ai croisé les doigts pour que l’entreprise en question n’est pas trouvé le candidat idéal, j’ai rajouté un dernier paragraphe sur mon CV relatant les deux dernières années de ma vie dans cette entreprise que j’adore mais que j’ai quand même envie de quitter (cherche pas, y a aucune logique) et j’ai postulé !
Au moins, je n’aurai aucun regret, pas vrai ?

Je sais que SI (probabilité) ça marche, je vais avoir beaucoup de boulot, beaucoup d’investissement personnel, beaucoup de stress…
Que c’est une entreprise très exigeante, que je vais être en période d’essai, que ça va être dur de mener mon projet perso en même temps, mais on verra, non ?
Que si ce bébé tant espéré arrive dans deux, trois, quatre ans, je n’aurais pas le regret d’avoir mis ma vie professionnelle entre parenthèses et tout stopper pour lui. Et si il arrive dans deux mois, et bien…heyyy bien, je serai la plus heureuse du monde et tampis pour mon nouvel employeur, tampis. Ce n’est plus ma priorité.

Ma priorité maintenant c’est d’être heureuse. D’assumer mes choix. De continuer à essayer de trouver du bonheur ou il y en a, des nouveaux projets…qui me permettent d’occuper mon esprit (subterfuge).

Je pense que j’ai compris quelque chose (après j’arrête de vous embêtez et je retourne voir mon psy, promis), c’est qu’il faut des projets pour aller mieux et relever la tête. Il faut être bien dans ses baskets parce que le combat est long et qu’il faut être sacrément musclée pour affronter DN.

En attendant, je bachotte du fond de mon lit et je revois les classiques : « présentez-vous », « quelles sont vos qualités et vos défauts »…et affaire à suivre donc !

image

Done.

24 Août

Coelioscopie J+4

Une trompe gauche envolée au paradis des trompes [salpingectomie gauche]. C’est un peu genre comme un présent à DN, un cadeau, un don, une offrande. (A bon entendeur).

image

Et un trompe droite réparée [plastie tubaire droite].

Zéro stress. Pas d’angoisse, juste hâte d’y être enfin. Les infirmières étaient surprises par mon attitude décontract´, du style, comme si on m’avait donné 500 dollars pour aller faire du shopping Tiens, prends ça ! aussi enthousiaste que le premier jour des vacances ou devant une raclette en hiver !

Pour éviter qu’elles ne pensent que j’étais sous l’emprise de stupéfiants, j’ai ajouté que j’attendais ce moment depuis loooooongtemps.

Tout s’est bien déroulé. Je suis contente que docteur House, le roi de la trompe, ait pu m’en réparer une des deux. C’est con hein, mais ça me laisse toujours une porte ouverte à une surprise ! Quand je me vois taper sur mon clavier une telle chose, j’ai envie de me fouetter avec une ronce.
Après 17 longs mois d’essais « pour rien » ce mois-ci aura un peu le goût d’un C1. (Gloups)

Pour le moment, je suis telle un phoque sur mon canapé. J’ai le ventre gonflé, qui tire mais j’ai un mot d’absence et 10 jours pour me remettre sur pattes ! Yeah ! Moi qui ne voulait pas retourner au travail, ça me laisse un peu de rab. NB : penser à changer de job.
J’ai 4 jolies cicatrices en plus des deux précédentes (péritonite). 4+2=6
Peut on demander une rente à vie à son enfant pour dommages physiques + mentaux causés ? Nan parce que là y a quand même un max de blé à se faire !

DocTeur T nous laisse « 6 à 9 mois pour des essais naturels ». Quand il a vu le tonnerre s’abattre sur l’hôpital, la terre trembler et mes yeux devenir rouges, il a ajouté Disons début d’année ! Ne sabrez pas le champagne trop vite si vous avez un retard (un re quoi ???) les risques de grossesses extra utérine sont de 15%

Je sais. Mais une marche après l’autre. Pas de précipitation, pas d’anticipation. Juste apprécier le chemin parcouru. Se sentir réparée. Se sentir un peu plus « normale ». Sentir l’espoir renaître en nous.

image

Mode pré opératoire activé

27 Juin

Sans titre

Troiiiis mois !!! Trois fuck*** mois d’attente avant mon rdv du jour !
Roh la vache, c’était long ! Interminable !
Je me suis jetée corps et âme dans le travail pour que ça passe plus vite, mais cela a quand même duré 3 siècles.
Je te passe la nuit de cauchemars et les deux heures d’avance au rdv ce matin afin d’être sûre de ne pas être prise dans les bouchons et de ne pas arriver en retard, c’est pas hyper important. (Si si tout va bien, hein).

J’avais préparé ma liste de questions pour être sûre d’avoir toutes les réponses nécessaires à mon bon fonctionnement psychique de ses prochaines semaines.

J’ai découvert un petit mec sympa d’une quarantaine d’années accompagné par un interne studieux en cinquième année (en silence, j’ai secrètement prié pour ne pas qu’il me demande d’enlever ma culotte pour une occultation de dernière minute…non rien, juste un œil rapide sur la cicatrice de ma péritonite, ouf sauvée).

Après un tour des examens déjà effectués et suite à des explications claires, compréhensibles, nous avons fixé la date de l’opération à la troisième semaine d’août. DE CETTE ANNÉE !
J’ai tenté le « Je suis dispo demain si vous voulez ! »
Auquel il a répondu  » Oui, si vous voulez mais il n’y aura pas d’anesthésistes de disponible un samedi et ça m’embête un peu de vous opérer sans anesthésie, vous comprenez 🙂 « . Je l’aime bien, il est funy.

Une fois qu’il aura vu mon intérieur, en fonction de l’état de mes trompes malades, il réparera (si cela est possible) ou enlèvera ma / mes trompes (croisage activé pour qu’il fasse de la magie).
C’est au réveil que j’aurai le verdict. Après je suis au repos environ 11 jours (il va me falloir un alibi en béton, l’excuse des dents de sagesse, ça ne passera pas !).

Bon, je sais qu’il est encore tôt pour faire sa liste au père Noël, mais bon… Père Noël, si tu m’écoutes, je voudrais de nouvelles trompes, propres, high tech, me permettant d’avoir un bébé avec mon amoureux à la rentrée scolaire.
Le rêve est permis, hein !

Une fiv peut, d’après mon nouveau doc sympa, être programmée deux mois après l’opération. Encore une fois tout dépendra de l’étendue des travaux effectués. Voilà, voilà !
Il a ajouté un petit : « Vos chances de réussite fiv sont bonnes étant donné votre jeune âge et vos résultats d’analyse de sang ». Merci Doc. J’apprécie la bonne parole mais tu sais Doc, DN est une sacré put* alors bon…je reste méfiante.

Du coup cette aprem, j’ai filé faire un holdup chez Kook**. Ben quoiiii c’est les soldes ! Et puis j’arrive pas à avoir de bébé alors je fais c’que je veux d’abord !

❤ Grosse bisette

Nouvelle direction

28 Mar

Le rdv de ce jour, a donné suite à de nouveaux rebondissements PMesques.
Une nouvelle direction, un changement de dernière minute, 7 jours avant de finir notre délai de reflexion, rendre notre dossier PMA signé et commencer, commencer vraiment !

Dans la salle d’attente, j’ai rencontré une fille, qui en l’espace de 5 minutes s’est confiée à moi comme si on se connaissait depuis toujours ! C’est la deuxième fois que ça m’arrive. Quand je lui est dis que j’avais le même souci qu’elle, elle a continué à me parler de tout ce qu’elle ressentait, vivait. Puis elle est parti à son rdv sans se retourner. J’ai aussi vu défiler les couples de tous les styles, tous les physiques, toutes les allures. Nombreux, nombreux, trop nombreux…

Pour avoir un deuxième avis, il a donc été décidé de rencontrer une autre gygy ( qui m’a été conseillé) dans un autre centre pma de ma bourgade. Face à moi, une personne très élégante et pro, assise derrière un bureau rangé (ça change de ma gygy 1, cachée derrière des tas de feuilles posées sur un bureau qui dégouline de documents de toutes sortes).
Bref, une gygy qui a passé une heure à regarder -mon book pastifié- plein de comptes rendus médicaux, résultats prise de sang… Elle s’est exprimée clairement tout le long, (du style avec des mots que tout le monde peut comprendre – merci !) m’expliquant les tenants et aboutissants, dressant un schéma clair sur une feuille A4…

Rappelons que :
L’hydrosalpinx désigne la présence anormale d’une poche contenant du liquide dans une trompe utérine. Il peut être une des complications survenant après une salpingite, infection des trompes (ou une péritonite de marde).
Les trompes utérines aussi appelées trompes de Fallope sont des conduits à travers desquels l’ovule transite en direction de la cavité utérine, et c’est dans ces trompes que la fécondation se déroule la plupart du temps.

Il ressort de cette entrevue que :
On ne fait pas de fiv à une personne ayant un hydrosalpinx sans l’avoir préalablement opérer dans le but de :
– réparer les trompes si elles peuvent l’être ou
– enlever les trompes si celles-ci ne sont trop abîmées pour être rafistolables (le chirurgien décide de l’option choisie au moment oū il découvre l’étendue des… dégâts…).
– enfin, on fait quelque chose de ce kyste qui reste sur mon ovaire gauche, et peut être même qu’on l’enlève pendant la cœlio.

Je le savais tout ça. Je l’avais lu sur des forums. Toutes les filles dans mon cas passaient par une cœlioscopie. Mon ancienne gygy avait sauté ce chapitre apparemment.

Les problèmes étant que :
– un hydrosalpinx peut revenir après une opération (super, hein ?!)
– une ablation des trompes signifierait la fin totale d’une possibilité de grossesse naturelle – forever –

Enfin, ma gygy 2 n’a (tout comme mon médecin généraliste) pas compris la prescription d’aspégic pour bébé et m’a dit que j’avais bien fait de ne pas le prendre.

Pour conclure, on change de centre de PMA.
Je préfère que ça prenne plus de temps mais être à l’aise dans le processus suivit.
Je n’ai plus confiance en mon ancienne gygy, en mon ancienne équipe médicale et mon ancien centre pma.
D’ailleurs, ici, aucune fiv ne sera faite sans le rdv en couple obligatoire avec un psy. C’est plutôt un bon début je trouve, on s’intéresse aussi à la tête et donc on considère le patient comme un sujet humain ! Alléluia.

Après l’opération (qui aura lieu cet été j’espère) elle nous laisse trois mois avant de commencer la fiv du fait d’un petit pourcentage de chance de tomber enceinte « à la maison ». sur un malentendu… on ne sait jamais.

Je pensais moins bien prendre les choses, du fait de « perdre encore du temps » par rapport à ce qui était initialement prévu mais je suis contaminée par les articles positifs de Mrs F. et j’ai moi aussi décidé d’être optimiste (je sais pas encore faire le lien vers son article qui parle de tout cela… je débute sur WordPress, tsé !)
« L’espace d’une vie est le même qu’on passe en chantant ou en pleurant ». : Cette citation dans ton article a résonné en moi et m’a fait prendre conscience de certaines choses ! Merci !