Psychogénéalogie

21 Sep

J’ai une tante extraordinaire. La sœur de ma maman. Elle a 57 ans. Nous avons un rapport particulier toutes les deux. Nous nous aimons beaucoup.
Elle n’a jamais eu d’enfant. Par choix. Lorsque cela « a été le moment », elle a monté son entreprise. Cela lui a demandé beaucoup de temps, d’énergie… Un bébé en plus aurait été difficile à gérer, probablement.
Je pense qu’il y a en plus ce que cela. Et sûrement d’autres raisons dans sa vie qui ont fait qu’elle ne devienne jamais maman.

Je vais la voir dès que je le peux, même si nous habitons très long l’une de l’autre. Nous passons des week-end/ vacances à parler, analyser des choses qui se passent dans notre grande famille, …
Elle a toujours été de précieux conseils pour moi, dans les études, le travail, la vie…

Il y a quelques années maintenant, elle m’a « initiée » à la psychogénéalogie. J’ai lu des ouvrages qu’elle m’a confié, j’ai trouvé ça fabuleux et comme je vous aime beaucoup, je le partage ici avec vous.

Lors de mon arrivée sur la blogosphère, j’ai découvert que notre très chère Julys (Je pense bien à toi, fort fort fort) avait aussi un grand intérêt pour le sujet. Voici le lien vers les articles qu’elle a rédigé sur la psychogénéalogie : ici

Anne Ancelin Schützenberger une vieille pomme, de 95 ans au regard tendre, est la créatrice/ fondatrice de la psychogénéalogie. Psychothérapeute, groupe-analyste et psychodramatiste de renommée internationale, elle est l’auteur de plusieurs ouvrages (Aïe, mes aïeux !, Sortir du deuil : surmonter son chagrin et réapprendre à vivre, Ces enfants malades de leurs parents et de Psychogénéalogie, Guérir les blessures familiales et se retrouver soi, Plaisir de vivre).

J’ai adoré Aïe, mes aïeux ! qu’il m’arrive encore de relire parfois, de trouver toujours plus passionnant.
8bc242ccae388eb15cea47dd6a5bf87e

Bon, alors, grosso modo, c’est quoi ?
Le mieux est de vous mettre des petits paragraphes plutôt bien faits, trouvés sur le site psychologie.com :

Le principe :
Découvrir les événements qui, chez nos aïeux, pourraient avoir une résonance avec nos propres problèmes. Mais comment un fait, heureux ou malheureux, du passé, « caché » qui plus est – par ignorance ou sous le poids d’un  » secret de famille  » –, peut-il avoir de telles conséquences quelques générations plus tard ? Quand il court sur deux ou trois générations, ce phénomène de répétition peut s’expliquer aisément : par une transmission orale directe, des comportements visibles ou des sous-entendus dont le sens peut être deviné intuitivement.

Comment ?
…c’est à la psychothérapeute Anne Ancelin-Schützenberger que l’on doit le réel essor de cette technique. Travaillant pendant des années auprès de malades atteints d’un cancer, elle a cherché dans leur histoire familiale une éventuelle « répétition » ou identification à une personne aimée importante. La psychothérapeute a pu ainsi constaté que leur cancer s’était fréquemment déclaré exactement à l’âge où une mère, un père, un grand-père, une tante, un cousin, étaient morts d’une maladie grave ou d’un accident.
Dans le but de relever et clarifier les coïncidences de dates et d’âges chez divers membres d’une même famille, elle a créé le « génosociogramme », un arbre généalogique constitué des faits marquants et des événements importants, heureux ou malheureux, relevés sur plusieurs générations. Lorsqu’un problème présente des similitudes avec un autre survenu dans le passé, la psychothérapeute parle de « syndrome d’anniversaire ».

Le génosociogramme ou l’arbre généalogique améliorés :
(…)le plus important est d’y inscrire tous les grands événements de la vie de nos ancêtres : mariages, naissances, séparations, maladies graves, lieux de résidence, déménagements, accidents, etc. On commence ce travail de mémoire en interrogeant les membres de sa famille, puis on complète les informations en utilisant les méthodes d’investigation habituelles de la généalogie – recherches dans les registres des mairies, enquêtes dans les régions d’origine, etc.

J’avoue mettre lancée dans mon arbre généalogique amélioré, sans succès pour le moment. Il est très compliqué d’obtenir des informations lointaines sur sa famille. Difficile de remuer le passé. Peut être un jour, je recommencerai et finirai le travail.
Aujourd’hui, je lis des choses sur le sujet et cela me permet de comprendre certaines choses sur ma vie, sur la place de chacun dans sa fratrie, sur des relations entre certaines personnes…
Je pense que je serai amenée à reparler de tout cela lors d’un prochain article.

Bonne lecture pour les intéressés ! Bon dimanche !

Publicités

20 Réponses to “Psychogénéalogie”

  1. MonPtitSeb septembre 21, 2014 à 7:58 #

    Merci pour ce partage. Un sujet très intéressant tout comme cette vieille pomme dont tu parles. Cela m’a donné l’envie de lire « Ces enfants malades de leurs parents » qui va peut-être m’aider à comprendre pourquoi je n’ai jamais eu ma place dans ma famille, pourquoi je me suis soumis aux autres (famille et travail) pour me faire aimer et pourquoi j’ai eu du mal à dire à ma moitié que je l’aimais (alors que je tenais de tout mon être à elle) car je ne savais pas ce que ce verbe voulais dire.

    • bulle007 septembre 21, 2014 à 1:32 #

      Je serai ravie que tu puisses m’en parler. J’espère que ça t’aidera à comprendre certaines choses. Tiens moi au courant, Bisettes de courage

  2. theovulatrice septembre 21, 2014 à 8:13 #

    C’est très intéressant!
    J’ai eu beaucoup de suivi psy et une histoire familiale très très compliquée ( mes détracteurs vont adorer ce point).
    Ma psy qui fait de l’EMDR m’avait par contre bien dit de faire très attention à la formation du thérapeute en psychogénéalogie car le cerveau étant une extraordinaire « pâte à modeler » ( désolée, pas d’image plus jolie ou plus appropriée) ; on peut aussi créer de faux « souvenirs » ou faux « liens cause-effet » si la thérapie est mal menée.
    Cette approche n’en reste pas moins passionnante ! 🙂

    • bulle007 septembre 21, 2014 à 1:38 #

      Coucou, merci pour le point de vue . C’est intéressant.
      J’espère que tu vas bien et que tu n’as pas été trop touchée par tout ce qui a été dit la semaine dernière.
      Je me suis rendue compte que parfois, il était impossible de ce comprendre. Malheureusement.
      Au plaisir de te relire vite !
      Bisette 🙂

      • Ilithyie septembre 21, 2014 à 1:59 #

        La semaine a été difficile. Mais sans doute moins que pour certaines d’entre nous.

        Merci,

        bises également.

  3. Lulu septembre 21, 2014 à 8:15 #

    Merci pour ce partage. Très intéressant !

  4. lach0uette septembre 21, 2014 à 10:00 #

    Ce n’est effectivement pas la première fois que je lis ici des références sur ce thème. Je note.

  5. julys974 septembre 21, 2014 à 10:51 #

    Super article très clair sur le sujet !! Pour ce qui est de la thérapie en psychogénéalogie, je crois surtout qu’il faut prendre du recul avec ce qu’on trouve. Je suis d’accord avec la possible dérive qui consiste à créer de nouveaux souvenirs. Finalement, on peut parfois faire des hypothèses, compte-tenu de toutes les informations qu’on a sur un arbre, mais il faut vraiment ne retenir que ce qui pourrait faire sens pour nous… Et parfois, c’est réellement très bluffant !!! Parole de Julys… Merci à toi miss d’en avoir si bien parlé. Bisous.

    • Ilithyie septembre 21, 2014 à 2:01 #

      Tout à fait, c’est pour cela que ma psy m’en avait parlé car on retrouvait des schémas qui se reproduisaient.
      Mais elle trouvait la démarche trop hasardeuse.

      Il existe aussi des prises en charge EMDR pour les couples confrontés à l’infertilité.
      Par contre, il faut absolument travailler avec un psy qui figure sur l’annuaire national des psys EMDR.

      (ex The0vul@trice)

      • julys974 septembre 21, 2014 à 3:04 #

        Je n’irais malgré tout pas dans le sens de ta psy. Tout n’est pas hasardeux, loin de là !!! C’est certain que ce n’est pas scientifiquement démontré (quoique dans un de ses livres, Schützenberger donne des arguments en s’appuyant sur des études scientifiques…). Pour autant, à titre personnel et en travaillant sur d’autres arbres, j’ai pour ma part fait des découvertes bluffantes !! Comme toute démarche non scientifique, je crois que la psychogénéalogie effraie certaines personnes. Quelque part, admettre qu’on puisse porter dans notre présent des valises du passé qui ne nous appartenaient pas, ça peut être déstabilisant. Et c’est nous renvoyer zu fait que contrairement à ce qu’on croit ou espère, on maîtrise bien peu de choses…
        Tout comme la psychogénéalogie ne parle pas à ta psy, moi même j’ai essayé l’EMDR et je n’ai pas été très réceptive.
        Donc, l’idée, c’est vraiment de prendre ce qu’il y a de bon pour soi.

    • bulle007 septembre 21, 2014 à 6:44 #

      Merci Copine
      Bisette

  6. Ilithyie septembre 21, 2014 à 3:30 #

    N’ayant pas testé, je ne sais pas du tout ce qu’il en est. Peut-être que j’essayerai si j’en éprouve le besoin.
    D’où la nécessité, je pense, parfois d’oser rompre avec la famille quand tout ce poids devient trop oppressant ( mais bon, on s’éloigne du sujet)

    Tout de même, j’insiste bien sur le choix d’un psychologue diplômé comme pour toute psychothérapie. Sinon, ça peut faire des dégâts. Parfois, on voit fleurir des pas-de-porte un peu flous quand une thérapie « nouvelle » a du succès….

  7. Carotte septembre 21, 2014 à 8:21 #

    Merci bulle pour ce super article!
    Ça me parle et je pense que je devrais me lancer aussi… Car ma première kinésio a été fouiller dans mon arbre généalogique et a mis le doigt sur un secret porte par ma grand mère paternelle (dont je suis très proche) au sujet de la maternité. Je l’ai interrogé persuadée que la kinésio avait tort. Troublée ma grand mère a fini par se confier… Il y a avait vraiment quelque chose!
    Je ne sais pas si la kinésio pourra accompagner ta démarche mais je la trouve très intéressante…. Je vais essayer 🙂
    Gros bisous

    • bulle007 septembre 22, 2014 à 9:05 #

      Coucou Carotte 🙂
      Merci pour ton gentil commentaire !
      Je suis très intéressée par le sujet alors n’hésites pas à me tenir au courant, hein !
      Bisou

  8. P'tit Hérisson avril 29, 2015 à 5:05 #

    Je me suis récemment mise à lire sur la psychogénéalogie. Évidemment, comme pour plusieurs approches, il faut savoir en prendre et en laisser. Je trouve quand même que cela apporter un éclairage intéressant.

    • bulle007 avril 29, 2015 à 7:45 #

      Je sais pas si tu as lu Anne Ancelin mais elle est tellement intelligente et extraordinaire qu’on peut tout prendre des bouquins qu’elle a écrit 🙂
      Merci pour ton avis :-*

      • P'tit Hérisson avril 29, 2015 à 7:50 #

        Pas encore lu, mais je viens de vérifier à ma bibliothèque et ils ont celui-ci qui me semble très intéressant:
        « Exercices pratique de psychogénéalogie : pour découvrir ses secrets de famille, être fidèle aux ancêtres, choisir sa propre vie »

        J’ai une collègue de travail avec qui je me suis mise à discuter du sujet récemment et j’ai beaucoup aimé nos conversations.

      • bulle007 avril 29, 2015 à 7:55 #

        Alors je te conseille plus que vivement. Tu vas adorer. Aie mes ailleux donne des exemples de cas et donc ça j’apprécie moi et elle a aussi fait un bouquin avec des exos pour arbre généalogique et compagnie . J’ai essayé de mon côté de gratter mais c’est très compliqué dans une famille d’avoir certaines infos.
        Bonne lecture et on en reparle dès que tu veux !

Trackbacks/Pingbacks

  1. Vis ma vie de maman | Un coeur à mère - septembre 22, 2014

    […] "La vie et la mort sont liés: en donnant la vie, je prends le risque de donner la mort." C’est cette croyance sur laquelle j’ai mis le doigt lors d’un de mes stages en psychogénéalogie, […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :