Je ne sais pas pourquoi

27 Oct

Je ne sais l’expliquer, mais depuis l’annonce de la fin de monde dans nos vies, j’ai ressenti le besoin de m’isoler, de répondre timidement aux textos de mes proches et de fermer Facebook, l’espace où l’on exprimer au monde son bonheur et sa joie de vivre au quotidien. En plus, approchant sévèrement de la 30ene, FB est devenu le livret de naissance géant où les annonces de grossesses se multiplient allègrement.

J’ai, depuis un mois, beaucoup de mal à communiquer avec l’autre. J’ai du mal à dire que je vais mal, parce que jusqu’à ce jour j’étais la plus heureuse du monde mais que aujourd’hui ma vie s’écroule  parce que la chose qui m’était la plus chère au monde est compromise.

Parler de tout ce qui nous arrive ne servirait à rien. Les gens autour de nous ne peuvent pas comprendre ce que je ressents. Ou du moins, ils peuvent rien faire pour alléger un peu ma peine. Je veux éviter que l’on me dise « que ça va aller » parce que personne ne le sait. je risquerais de trop leur en vouloir si ce n’est pas le cas.

Bon, j’avoue avoir jetté le faire-part (jaune moche) de naissance de babychou, cousine du côté de l’amoureux. Désolée.

J’avoue avoir le ventre qui se tord lorsque je vague à mon occupation de compensation favorite « le shooping » et que je croise des ventres arrondis dans les galeries marchandes.

Putin, mais JE PARTAGE sans déconner toute la merde qui me tombe dessus !!! Désolée aussi d’être vulgaire, mais que ça fait du bien !

Voilà, alors, souvent avant je disais : la vie est une roue qui tourne. Alors j’espère qu’elle tournera vite. J’espère parce que mes jambes vacillent et mon coeur est écrasé dans une main énorme et j’ai du mal à respirer. J’ai du mal à vivre en fait.

Publicités

5 Réponses to “Je ne sais pas pourquoi”

  1. Bounty Caramel mai 8, 2014 à 9:57 #

    Je te trouve très lucide et dure avec toi même en même temps.
    Oui, certains ne comprennent pas et te diront « ca va aller » ou pire. Mais certains peuvent se montrer empathique et bon envers toi de temps en temps. C’est vrai que pour découvrir ceux-là, le risque a prendre est de se manger un mur, mais il y aussi de belles surprises. Au fil du temps, à en avoir parlé, j’ai réduit fortement le cercle des intimes qui savent tout et qui épaulent, j’ai de même virer Facb**k parce que bon… Et je rêve de partir loin d »ici, c’est assez radical, et donc ça passera. Tout ce que je te souhaite c’est que vous viviez avec endurance et le mieux possible ce parcours pma, dont nul ne sait comment il finira, mais que je te vous espère supérieur à vos espoirs ! Bisous

  2. lafilledusixieme janvier 13, 2016 à 4:53 #

    J’attaque tout juste la lecture de ton blog, mais rien que cette première page, j’aurai pu l’écrire. Je te comprends tellement.
    Je lis la suite parce que j’ai toute ma soirée devant pour moi.
    En plus, me connaissant, je vais tout lire d’une traite parce que ça fait tellement du bien de voir qu’on est pas les seuls dans ce cauchemar et qu’il y a des fins heureuses…

    à plus tard 🙂

    • bulle007 janvier 13, 2016 à 5:12 #

      Merci pour ce message qui me touche énormément.
      C’est très dur. Très très dur.
      Le combat est long mais les fins heureuses nombreuses.
      Je vais aller voir ton blog mais si tu n’en parles pas dedans, n’hésites pas à me raconter. J’espère pouvoir t’aider.
      A très vite (:

      • lafilledusixieme janvier 13, 2016 à 5:25 #

        C’est adorable,
        Mon blog n’en parle pas du tout, j’avais besoin de me changer les idées, de m’occuper un peu la tête pour ne pas que ça vire trop à l’obsession. J’en suis au début (ça fera 8 mois ce mois çi….) mais je me suis mariée l’été dernier et pas une seule seconde j’imaginerai qu ce serait si long… ça semblait tellement facile autour de nous. Aujourd’hui je suis en colère, mais triste surtout. J’en ai marre de ces litres de larmes chaque mois. Comme toi, je me suis progressivement coupée des autres. Pas complètement bien sûr. Mais je me sens tellement incomprise que je préfère partager cette épreuve avec mon mari. J’ai que 26 ans, j’essaie de me donner un peu de temps mais ça me rend malade cette déception tous les mois. Mon gynéco nous a dit de revenir en mai s’il n’y avait toujours rien…
        Le compte à rebours est lancé et impossible de ne pas y penser, il nous reste « 5 essais » et c’est parti pour les exams… J’angoisse d’avance et ça m’énerve : pourquoi nous??? on est jeunes, en bonne santé. On en a très envie tous les deux. Pourquoi les autres ça marche, vite en plus, même quand les parents l voulaient pas forcément tout de suite… la nature est pas toujours bien faite!

        Oups je suis désolée je pourrai écrire là dessus des heures (et c’est sans doute pour ça que je n’ai pas fait de blog là dessus 😉 )

      • bulle007 janvier 13, 2016 à 5:38 #

        Je comprends.
        C’est pour ça qu’on est aussi soudées, nous « les filles moins fertiles que les autres ». On vit les mêmes choses, les mêmes sentiments, mêmes réactions des autres…
        Tu as l’âge avec toi, c’est déjà une grande chance. C’est tellement important !
        Un couple sur 5 a des difficultés. C’est énorme. On est beaucoup dans le même cas.
        Bon courage, n’hésites pas si besoin.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :